Je ne fêterai plus mes anniversaires

Jusqu’à il y a peu de temps, mon année s’organisait autour de deux évènements majeurs, le 24 décembre et le 23 mars. Seulement, depuis 3 ans maintenant, ce n’est plus vraiment la même chose.

Loin de moins la nostalgie de la jeunesse ou cette peur de grandir, ça je pense que ça arrivera d’ici deux petites années. Le problème est bien plus égoïste, bien plus puéril. En fait, pendant 3-4 ans, j’ai goutté à ce qu’était un vrai anniversaire. Un anniversaire comme quand on était enfant, que notre maman cuisinait notre plat préféré et que c’était plus ou moins le jour où on avait tous les droits.

Je vous passe l’épisode de mes 20 ans et celle de mes 21 ans pour aller direct à la case 22 ! 22 ans, quelques jours après le début de ce blog. 22 ans fêtés aux Pays-Bas, avec des gens incroyables, mais aussi ces deux copines. Ces deux copines qui entre nous, je ne connaissais pas tant que ça, mais qui ont été les seules à faire le périple pour me voir. Je dois dire que j’étais contente d’avoir des « têtes connues » autour de moi ce jour là, mais j’ai aussi vite compris que ce n’était pas que pour moi qu’elles étaient venues. Ce fût donc opération tourisme, shopping et tout ce que tu veux. Pas vraiment de cadeau, et sans ma Ammie d’amour, je me serais aussi passer du gâteau. C’est tout de même un bon souvenir bien sûr, mais pas vraiment ce que j’attendais.

Et aujourd’hui ? Aujourd’hui j’ai eu 23 ans. Et pour cette fabuleuse occasion, ma mère avait décidé de venir passer le week-end chez moi, à Montpellier. Quand je dis ma mère, ça comprend bien sûr aussi beau-papa. Peu importe que j’en ai eu envie ou pas, que je sois crevée ou pas, que j’ai des travaux à rendre ou pas. Vendredi, à peine débarquée de Paname, nous nous retrouvons sur le quai de la gare. Et là, ce fût le début de ce que je pense être l’un de mes pires week-ends d’anniversaire.

Ce n’est pas faute d’avoir prévenu ma mère sur mes craintes à l’égard de ce week-end en trio dans 30m2. Entre nous, j’aurais pissé dans un violon, ça aurait été pareil !!! J’eus quand même gain de cause pour le choix de visite du samedi. Direction Carcassonne. Je suis HS, on se pèle le cul, mais vamos ! Et en plus c’est bibi qui conduit. Je ne me plains pas trop jusque là. Viens l’heure du repas et là j’ai le droit à la petite remarque qui va bien de la part de beau-papa, adressé à ma mère, mais clairement audible par mes petites oreilles  » tu te rends compte, ce week end pas de kékette ! » Euh, merci pour ces douces paroles, et entre nous j’aurais pu en dire autant ! Moi aussi j’avais peut-être envie de prendre mon pied pour le week end de mon anniv, non ?

Passons ! Prochaine étape, le repas ! Moi qui m’imaginait prendre 10kgs pendant ce week-end, je n’avais nulle crainte à avoir. Après m’être fait remarquée parce que « Merde quoi tu n’as pas de sucre?! » Ben non je suis étudiante, j’ai donc un budget d’étudiante malgré mon « gros salaire » qui est surtout accompagné d’un « gros loyer » et d’un « petit réservoir Essence », donc je ne sucre pas, donc je n’achète pas de sucre ! CQFD !

Enfin bon, revenons à nos moutons. L’heure du repas. Moi qui me voyait enfin goûter le premier cassoulet de m vie, nous voilà avec un micro sandwich chacun et une barquette de frites à partager ! Hum, quel festin !

Bon, je n’avais pas très faim et pensais au super resto du soir. J’avais déjà ma petite préférence mais étais prête à faire une concession de plus en choisissant le choix de beau-papa.

Je n’ai même pas fait de caprice alors que nous quittions Carcassonne sans avoir visité le fameuse Maison Hantée.

Nous voilà repartis après 5 bonnes heures dans le froid, à marcher, etc…

Et dans la voiture retour, après un petit somme, j’entends mon cher beau-papa proposer, voire décider, que ce soir ce ne serait pas resto. Trop fatigué par le chemin retour et aussi par peur de se ruiner, ce sera pizza à la maison. Ahah, la blague. Bon, en usant des coudes, j’eus droit finalement à des sushis. Sushis que je paya de ma poche, chose que j’aurais surement faite aussi, au resto !

Sushis ok, manque plus qu’à choisir le programme TV. Déjà bien énervée, j’exprime à peine mon avis et les fous devant la 5, en allant tenter de me noyer dans mon bain. Ma tentative échoua et je regrettais presque d’avoir finalement pilé dans cette intersection le matin même. Avec 30 secondes de plus, qui sait, je n’aurais peut-être jamais eu 23 ans…

Je ne parle même pas du fait d’avoir partagé la dernière nuit de mes 22 ans avec ma mère… Alors que beau papa avait décrété (avant de roupiller bruyamment) qu’on ferait la grasse mat’, à 8h30 tout le monde debout ! Youpi !

Petit dèj en famille, youpi bis, et après la distribution des cadeaux, ils commencèrent soudain à faire le ménage alors que j’essayais en vain de dompter ma chevelure. Mais merde quoi ! Qui est chez qui ? Le matin ils préparaient le petit déj, ils faisaient la vaisselle, et voilà que maintenant ils passaient presque l’aspi ! Malgré notre conversation d’il y a une semaine à peine, visiblement, même chez moi je ne suis pas capable de faire, de prendre des décisions, rien quoi ! Mais sinon, toute la journée elle me répète que je suis une fille en or, dégourdie, etc…

Puis nous nous en allions visiter ce petit village paumé, qu’ils avaient de toutes façons décidé de visiter depuis des mois. Et mon envie ? On s’en bat clairement les couilles ! Voilà, ce week-end s’est clairement passé comme je l’avais imaginé ! On a fait ce qu’ils voulaient, comme ils le voulaient. Et dans ma tête je me suis dit « Et comment ça se passe alors quand c’est son anniversaire à lui ? » Bon oui je l’aurai eu mon resto hein, dans ce village très joli, mais très perdu. Moi qui me voyait leur faire découvrir ma nouvelle ville, ma nouvelle ville, que je me le mette bien dans la tête, ils s’en branlent !

Maman si seulement tu pouvais lire ce post ! Tu t’en remettrais pas mais au moins peut-être que tu prendrais conscience un peu des choses.

Alors oui je sais que ma mère est de loin une très bonne mère, elle m’a bien éduqué, etc, mais aujourd’hui c’est une femme, une compagne et tout ce que vous voulez d’autres avant d’être une mère. C’est bien, je suis contente pour elle, mais moi qui me projetait presque repartir en vacances que toutes les 2 cet été, ce n’est clairement pas une bonne idée.

Alors l’an prochain, où que je sois, je vous en prie, laissez moi SEULE ! Parce que si c’est venir jouer les touristes juste ce jour là, non merci !

Je crois que c’est l’un des pires anniversaires de ma vie. En fait j’avais oublié que dans ma famille, les anniversaires ce n’était pas comme dans la sienne, non dans la mienne, je ne suis clairement ni la star de la journée, ni même la priorité ! Alors peut-être même que des anniversaires, il n’y en aura plus. Parce que oui j’ai eu des cadeaux (pas emballées) et le gâteau, ben je le cherche encore …

Le seul petit espoir pour sauver cette journée, c’est celui qui est censé arriver là, bientôt alors que je vous parle. Lui en qui je n’aurais jamais cru mettre tous mes espoirs ce soir, lui qui est surement le seul à vraiment avoir eu envie de passer cette journée avec moi.

Voilà, 23 ans et le blog s’arrêtera surement là, ou peut-être au post suivant.

En attendant, je pense sérieusement m’en aller loin et couper complètement les ponts avec ma mère pendant un petit laps de temps, afin de pouvoir un jour ressentir encore ce sentiment de bonheur juste en étant à ses côtés.

Publicités

Une journée chez IBM

Il y a des boîtes comme ça dans lesquelles on rêve tous de mettre les pieds un jour. Hier, ma promo et moi avons eu la chance d’entrer dans l’une d’entre elles, IBM.

Au fond je ne sais pas trop ce que je voulais vous dire à propos de cette journée un peu spéciale, mais j’avais le sentiment qu’il fallait que j’en parle.

J’ai pu un peu réfléchir pendant les heures passées là-bas et j’ai pu en conclure qu’une fois de plus, les IT ne sont pas vraiment un hasard dans ma vie. A vrai dire je me vois tellement plus dans une boîte de ce genre que dans une de services ou de santé, comme celles que j’ai pu voir avant.

Quand j’y repense, ma meilleure expérience pro dans mon domaine a certainement été la toute première, chez Toshiba, et à plus ou moins grande échelle, IBM fait partie du même secteur. Un signe ?

Bon comme des milliers de personnes, l’entreprise de mes rêves, c’est Google, (et l’Oréal bien sûr), mais je ne cracherai pas sur celle aux 3 lettres.

Et j’ai beau vouloir me le cacher, c’est un peu lui qui me l’a transmise sa passion. Vivre 4 ans avec un gros geek, ça ne laisse pas indemne, surtout quand c’est un geek intelligent et avec un minimum d’ambitions.

Puis autant que je m’en souvienne, j’ai toujours choisi des options qui de près ou de loin, se rapportait à l’informatique, aux SI.

Et d’une certaine façon, je kifferai tellement mieux réussir dans ce milieu que lui ! Quand je vois le stage qu’il fait actuellement, je me dis qu’il est assez loin de ces « expectations » d’il y a quelques années. Et oui, au fond, ça me fait bien plaisir.

Et puis même si y’a d’autres raisons qui m’ont poussées à finir mes études en intégrant ce master, je dois dire que sa spécialité n’y est pas non plus pour rien. C’est fou mais moi les SI, ça me parle tellement plus que l’éco-responsabilité RH ou des trucs du genre…

Oui les SI ça me plaît et je kifferai tellement bosser dans une entreprise de ce secteur. Et aujourd’hui où plus rien, et surtout plus personne ne m’empêche de faire ce que je veux, je me dis même que d’ici quelques années, je reprendrai peut-être mes études et prendrai ma revanche sur cette école aixoise. Parce que même si tenir un blog, deux voire trois, c’est ultra easy, ça montre bien un minimum d’intérêt pour la matière, non ?

Et puis le plus de cette journée, outre d’être entrée dans l’un des temples de la Haute Technologie, c’était de rencontrer cette femme. Même si aujourd’hui ça paraît stupide de faire remarquer des détails comme celui-ci, n’empêche qu’une femme, dans une boîte de ce genre, et à un poste de ce niveau, c’est rare !  Et ce qui est encore plus rare, c’est que la PDG d’IBM soit une femme. Et moi, ça peut paraître naïf, mais c’est des choses qui ont leur importance. Et si je peux choisir une entreprise dans laquelle les femmes ont leur chance, je serai la plus heureuse. Bon j’avoue je n’ai pas réellement compris en quoi consiste le job que nous avons rencontrée hier, quelles sont les tâches qui lui incombent mais elle avait l’air passionnée et à son âge, j’aimerais l’être toujours autant pour ce domaine qui m’en fait déjà pas mal baver et qui ne cesse de me faire me remettre en question.

Et j’ai réfléchi à une autre option pour mon avenir et l’année qui arrive. Une option qui me permettrait d’être plus en cohérence avec mes projets de toujours, effectuer une VIE et pourquoi pas pour IBM, qui sait ?!

Par où commencer ? Ou simplement finir !

Le temps passe et le nombre d’histoires que j’ai à vous raconter s’accumulent. Je dirais même qu’elles s’empilent et du coup je ne sais plus trop par laquelle de ces histoires commencer.

Alors bien sûr je pourrai aller à la facilité en vous parlant une fois de plus de cul, ou de cette relation dans laquelle j’hésite à me lancer.

Je pourrais aussi juste vous parler de mon quotidien professionnel, du boulot quoi ou de cette famille écrasante…

Ou tout simplement, oublier toutes ces choses que je voulais vous écrire il y a déjà plusieurs semaines. Si je vous parlais plutôt d’aujourd’hui, de ce covoiturage super enrichissant ? Ou de ces amitiés qui vous déçoivent chaque jour un peu plus, et celles auxquelles vous devriez porter plus d’attention ?!

Et que je le veuille où non, il faudra que je vous raconte (en détail), ce qui s’est passé ce fameux mercredi de février. Cette chose dont je ne suis pas très fière mais qui m’a finalement fait aucun des effets que j’attendais. Oui c’est sûr, ça, il faudra que je vous en parle.

Est-ce que vous croyez qu’un jour j’aurai le temps de le créer ce nouveau blog ? Voilà bientôt un an que ce blog existe, bientôt un an que j’étale ma vie ici. Est-ce que ça m’aide ? Je crois bien que oui, mais je crois surtout que ça va tout simplement mieux parce que c’est ainsi, le temps guérit les blessures, même les plus profondes !